22 février 2015

Nos coups de coeur « Scroll »

Célia Ramain Par Célia Ramain dans Actualités

Actuellement NouveauxMédias.fr a sélectionné deux projets qui font une utilisation plutôt habile du scroll.

Comment Facebook m’a mis sur la voie du Djihad

Le premier est un reportage long format de Rue 89, datant du 21 octobre 2014, intitulé ‘Comment Facebook m’ a mis sur la voie du Djihad‘ qui, comme son nom l’indique, montre l’importance du célèbre réseau social dans la stratégie de recrutement islamique. Outre la qualité d’investigation du reportage de Gurvan Kristanadjaja, l’article se distingue également par son aspect graphique, avec le travail d’illustration qui a été fait par Matthieu Méron. Ses illustrations sont joliment mises en valeur par une utilisation intéressante de scroll.

frise-horizontale

Précisons tout d’abord que cet article se caractérise par un système de parallaxe où différents calques sont superposés, se déplaçant selon votre vitesse de scroll. Concrètement on a donc dans cet article deux plans d’illustrations; au premier plan une illustration tout en transparence et une autre en fond. Le scroll va amener deux effets: le premier étant un effet de zoom de l’illustration au 1er plan (créant ainsi une intéressante profondeur) et le second effet étant un effet de défilement panoramique de gauche à droite (déconcertant défilement horizontal alors que le scroll s’inscrit spontanément dans une logique verticale).  Bref, si vous ne l’avez pas encore vu, allez checker ça prestement!

Sortie en Mer

Le second projet se nomme ‘Sortie en Mer‘ et est une initiative de la marque de vêtements marins Guy Cotten et de l’agence CLM BBDO. Simulateur de noyade, l’expérience tournée en caméra subjective vise à sensibiliser au port systématique du gilet de sauvetage. Vous incarnez un marin, qui, par une belle journée passe les commandes du voilier à votre ami Charles, inexpérimenté. Magistrale erreur, puisque à cause d’une de ses fausses manoeuvres vous tombez à l’eau. Il s’agit alors de lutter contre les flots qui vous engloutissent en scrollant le plus rapidement et le plus longtemps possible afin de garder la tête hors de l’eau (Charles, toujours aussi inexpérimenté ne sachant pas virer de bord afin de venir vous secourir).   L’expérience est foncièrement anxiogène et l’interface insiste bien sur ce point: est indiquée votre profondeur, votre pulsation cardiaque qui ne fait qu’augmenter quand votre température corporelle ne fait que baisser inexorablement. Dans le meilleur des cas, vous reculerez l’échéance mais c’est bel et bien tout ce que vous pourrez faire. Au final vous vous noyez puisque: « En mer, on se fatigue plus vite qu’on ne le pense. »

sortieenmer

L’exemple est intéressant puisqu’il se base sur une utilisation du scroll proche de celle du jeu vidéo (le seul problème étant que vous risquez de vous faire rapidement remarquer dans l’open space à scroller comme un forcené). Mais quoiqu’il en soit, si vous n’avez pas encore fait l’expérience de votre mort par noyade, c’est ici que ça se passe!