6 mars 2015

Quand les réseaux sociaux se la racontent! (Partie 1: Instagram)

Célia Ramain Par Célia Ramain dans Actualités
Chacun a sa propre utilisation des réseaux sociaux, certains plus que d’autres certes. Ces outils se sont démocratisés, à un point tel que la génération Z (la génération née après 1995 et qui a littéralement grandi et vécu avec Internet) a déserté Facebook (où leurs parents commençaient à arriver). Et si l’essor de ces réseaux sociaux s’est autant démocratisé c’est en partie parce qu’ils constituent des outils de création simples d’utilisation. Certains ne s’y sont d’ailleurs pas trompés et ont élaboré des projets qui se sont distingués par leur architecture narrative, basée sur les réseaux sociaux.

Récapitulatif (par réseau):

instagram-logo

Instagram, pour rappel, est le réseau en pleine explosion qui permet de partager des photos (ou vidéos) éditées avec un système de filtres vintages. Il est actuellement le 2nd réseau social le plus utilisé aux USA. Son succès est tel que la société a décidé de consolider son modèle économique en annonçant cette semaine sa volonté de publier des publicités.

Arte Mix’O Trabendo.  En 2013, avec ‘Arte Mix O Trabendo’, Arte innovait cette fois non pas sur la forme du webdoc mais sur son support scénaristique: Instagram. « Instamix ô Trabendo, le 1er webdocumentaire réalisé exclusivement grâce à Instagram. Parce qu’Instagram est l’outil idéal pour partager ses émotions, une équipe de vidéastes multipliera les points de vue pour vous faire vivre, en ligne et en direct, une expérience résolument immersive. » A l’occasion de la soirée électro du 4 décembre au Trabendo,  Arte en partenariat avec l’agence de pub 84 Paris, proposait donc pour ceux n’ayant pas pu assister à cette soirée, ce webdoc, composé d’une centaine de vidéos Instagram et formant un webdoc d’une vingtaine de minutes. Plusieurs navigations ont été proposées à l’internaute: la première, chronologique, présente les vidéos Instagram selon l’heure où elles ont étés prises (allant donc de l’installation à 14h jusqu’à 1h du matin, heure à laquelle s’est terminée la soirée.) L’autre navigation se fait par thémathique et hashtag.

artemixotrabendo

Chaque vidéo Instagram est en effet répertoriée et classée par un système de hashtags: #bar, #entrée, #piste, #before et #terrasse en ce qui concerne par exemple la thématique Trabendo. Chaque hashtag de chaque thématique est présenté visuellement comme une piste de lecture où pour voir l’ensemble des vidéos du hashtag, il faut ‘jouer ce mix’. Néanmoins il est dommage de constater que ces vidéos Instagram aient été filmées par des vidéastes et non par le public, ce qui aurait conféré au projet une réelle dimension participative (et plus de sens finalement quant au support choisi).

Thirteen. Exemple un peu singulier il est vrai puisque le projet initial est un livre. Oui, un livre, paru aux éditions Macmillan Children’s Books. On y suit Adam,  jeune garçon visé par un psychopathe persuadé que les garçons nés sur le coup de minuit de ce millénaire doivent mourir avant la fin de leurs 14 ans. Et afin de proposer une promotion originale du livre, Instagram, vers la mi février 2014, a été mis à contribution pour permettre au lecteur d’incarner le héros et de se confronter aux dangers que rencontre Adam dans le roman. 

thirteeninstagram

Sur le concept, à priori rien de nouveau, on se souvient tous des livres « dont vous êtes le héros », où chaque décision renvoyait à une situation et à une page précise jusqu’à arriver à une des nombreuses fins possibles. Mais là l’utilisation d’Instagram était intéressante, notamment sur l’utilisation des fonctionnalités nouvelles de 2014 qu’étaient les vidéos et tags (identifications). Concrètement, sur le compte @ThirteenBook au-dessous de ce qui ressemblerait à une bulle d’un roman graphique, apparaissent les commentaires Instagram. Le 1er commentaire de chaque image est sa description, mais c’est en tapant sur l’image (là où devraient apparaître normalement les identifications) qu’apparaissent les possibilités de suite (nous menant ainsi de compte en compte affiliés au projet).

Dans le prochain article, nous verrons cette fois comment Facebook et Twitter peuvent être mis à contribution afin de développer et raconter une histoire.