4 juin 2015

« The Counted » par « The Guardian »

Célia Ramain Par Célia Ramain dans ****, Actualités, Les Productions

Bel exemple de journalisme citoyen que le projet de ‘The Guardian’ sur les personnes tuées par la police aux Etats-Unis. Ce projet se nomme ‘The Counted‘, et s’appuie sur le crowdsourcing; c’est-à-dire qu’il fait appel aux contributions de tout un chacun pour donner un nom, et parfois un visage aux victimes, quelle que soit leur origine ethnique.

Car si les meurtres de Michael Brown à Ferguson, celui du SDF de Los Angeles, ou encore celui de Walter Scott en Caroline du Sud ont ébranlé l’Amérique et l’international; ce ne sont malheureusement pas des cas isolés. A l’origine de ce projet donc, le quotidien britannique, The Guardian, qui l’ explique par le fait qu’il n’y ait à l’heure actuelle aucun rapport du nombre de tués par la police américaine. Notons que sur la page Facebook du projet, beaucoup de messages déplorent que l’initiative lancée le 1er juin, vienne d’un média britannique et non américain. 

Capture d’écran 2015-06-04 à 14.52.22

La base de données est titanesque car s’enrichit malheureusement au continu. Assez légitimement puisque le sujet est d’intérêt public, le choix du participatif a été fait, chacun peut contribuer mais toutes les informations sont vérifiées. Pour cela, plusieurs façons de témoigner ont été développées: directement sur le site,  par mail, de façon anonyme sur le site via une clé PGP ou via la plateforme SecureDrop.

Les données, peuvent être lues soit sur une carte, soit sous une forme de liste chronologique (avec choix de plusieurs filtres: état, sexe, origine ethnique, âge, si la victime était armée ou non, la façon dont elle a été tuée, ou même en tapant son nom directement). Dans tous les cas, le malaise est perceptible. Parce qu’au delà de chiffres et de données, il s’agit de morts d’hommes. Depuis le 1er janvier 2015, c’est 472 personnes qui ont étés tuées, dont 238 blancs, 136 Noirs et 68 hispaniques. Seuls 4 états n’ont à ce jour pas de décès à imputer aux forces de l’ordre (Vermont, Dakota du Sud, Rhode Island et Dakota du Nord);  les plus meurtriers étant la Californie: 75 morts depuis 2015, le Texas  (47) et la Floride (29).