21 janvier 2019

Pourquoi les Fake News se propagent-elles ?

par Gizem Sade

Les fake news peuvent influencer l’opinion publique, cela a été le cas lors de l’élection présidentielle américaine. Mais pourquoi les gens les exposent et les acceptent-elles ?

La baisse de la confiance envers les médias traditionnels dirige les lecteurs vers des contenus et des formes de médias alternatifs pour rester informés. Or, internet nous offre la possibilité d’accéder à une grande quantité d’information en continu. Souvent, on a tendance inconsciemment à choisir celle qui se conforme à nos croyances et opinions. On appelle cette tendance l’exposition sélective. Si on est ensuite confronté à d’autres points de vue, cela cause l’effet de recul : nos croyances et convictions deviendront encore plus forte quand elles sont menacées par les preuves opposées.

Cependant aujourd’hui, les différents points de vue, idéologies etc ne sont pas toujours confrontés. Dans les débats sur l’utilisation des algorithmes sur Internet, on parle des « bulles filtrées » et « echo chambers ». Celles-ci nous empêchent de considérer les points de vue qui sont différents des notres. On est donc dans la répétition, ce qui facilite l’acceptation des fake news puisqu’on n’est pas dans une logique de comparaison.

Une telle étroitesse cause la polarisation entre les groupes et facilite la diffusion et l’acceptation des fake news.

Le souci de rapidité dans les médias peut permettre à la diffusion des fake news. Pour partager une information le plus vite possible, on peut parfois passer outre les étapes de vérification.

Le contenu sensationnel nous attrape aussi bien, c’est encore une stratégie de propagation pour les diffuseurs de fake news. Comme les pièges à clics, le désir d’attirer les internautes encourage ce type de comportement.

Pour faire de la propagande, les fake news sont diffusées non seulement par des propagateurs et trolls, mais aussi des bots. Quand les fausses informations deviennent virales, tout le monde les partage et l’arrêter de leur diffusion devient de plus en plus complexe. C’est que l’on appelle l’effet viral.

Lors des périodes de crise, les fake news se propagent aussi rapidement sous l’effet de peur et de colère. Dans ces moments, notre désir d’entendre le pire peut dominer celui de vérité.

Laisser un commentaire

*

*

0

Your Cart