LES OUTILS DU CHANGEMENT | Épisode #2
14 mai 2019

Twitch, la plateforme de streaming qui monte

par Léa Corbin

Twitch révolutionne le monde du streaming

Crée en 2011, Twitch est un service de diffusion et d’émission de vidéos numériques. Initialement consacré aux jeux vidéo, le service s’est aujourd’hui élargit et propose des streams dédiés à la création d’œuvres musicales et artistiques, des talk-shows et même des séries.

Sur Twitch, les vidéos sont live, et chaque mois, plus de 2 millions de viewers se connectent. La plateforme rémunère ses utilisateurs avec le programme Twitch Partner, et les internautes peuvent aussi faire eux même des donations aux diffuseurs. Acheté par Amazon en 2014, Twitch est devenu une source de trafic internet non négligeable dans le monde occidental. Entre 2016 et 2018, la plateforme a progressé de 50%, avec plus de 15 millions de visiteurs par jour.

Le principe est simple : le streamer joue à des jeux vidéos que les spectateurs peuvent regarder et commenter en temps réel. Grace à sa portée mondiale, Twitch permet aux utilisateurs de découvrir de nouveaux jeux vidéo qui ne font pas encore le buzz dans leur pays ; c’est pourquoi certains diffuseurs sont sponsorisés par des marques ou entreprises souhaitant faire connaitre leurs produits. Une vraie communauté s’est ainsi créée sur la plateforme de streaming : le diffuseur est rémunéré et le public diverti.

Les spectateurs non-joueurs sont friands des nouvelles catégories que Twitch a commencé à proposer plus récemment, dans le but d’attirer un public plus large. Parmi elles, IRL (In Real Life) propose des discussions en temps réel entre les streamers et leurs viewers. 

Une autre catégorie populaire est celle des Talk Shows, qui regroupe des discussions, podcasts et émissions variées produites par des professionnelles. Dans la catégorie « Créatif », ce sont les artistes, animateurs et cosplayers qui partagent leurs idées avec le monde entier.

 

 

Un concurrent en devenir

Le célèbre vidéaste Casey Neistat l’a prédit l’an dernier : Youtube devrait se méfier de la puissante communauté qui se forme autour de Twitch : « Youtube n’est pas pensé pour le streaming, ni pour le jeu vidéo », et, en ajoutant le facteur émotion, le facteur culturel et le facteur « cool » à une plateforme, « tout devient une menace soudaine et très réelle pour la communauté des créateurs et leur public. »

Pour Eric Scherer, directive de la prospective à France Télévision, des audiences gigantesques se construisent sur Twitch. ZeratoR, qui a été l’un des premiers à lancer sa chaîne, est persuadé du potentiel de la plateforme : « Un jour, il y aura plus de gens qui regardent des streamers jouer aux jeux vidéo que de joueurs eux-mêmes, comme il y a plus de gens qui regardent le foot à la télé que de personnes sur le terrain le dimanche. » 

Mais avec plus de 27 000 streamers actifs sur Twitch à toute heure, la concurrence peut être rude pour les débutants. Actuellement, les joueurs qui sortent du lot sont ceux qui affichent une maitrise hors du commun, comme Gotaga en France, ou ceux qui misent sur l’humour et le divertissement, comme ZeratoR. Le streamer Ninja, qui a plus de 13 millions d’abonnés sur sa chaine, affirme gagner jusqu’à 500 000 dollars par mois. À 27 ans, il est ainsi devenu un joueur professionnel et gagne sa vie grace à ses streams. Si les diffuseurs peuvent récolter une quantité non négligeable de donations, ils touchent aussi jusqu’à 30% de la recette des abonnements à leur chaine (les spectateurs peuvent s’abonner à leurs streamers préférés pour 5$ par mois, ou gratuitement si ils possèdent un compte Amazon Prime.)

Face au succès de Twitch, les géants du web essaient de rattraper leur retard : Google a développé Youtube Gaming en 2015, et Facebook a lancé en 2018 un programme pour recruter des joueurs sur sa plateforme vidéo, qui suit modèle de Twitch en offrant la possibilité aux fans de faire des dons à leurs streamers préférés.

Commentaires 2
  • Les 2 millions de personnes connectées chaque jour sur la plateforme ne sont pas les « streamers » mais les « viewers », c’est à dire les spectateurs. Seuls les diffuseurs sont appelés « streamers ».

    Ce ne sont pas des vidéos « live » mais des Lives, qui sont diffusés, des vidéos du « replay » des lives sont postées à posteriori sur les « chaines » des streamers.

    Pourquoi ne jamais se tourner vers des spécialistes du milieu pour écrire ces articles. Ils sont nombreux et un rapprochement des journalistes avec eux serait appréciable.

    • C’est exact, merci pour la correction. Effectivement, les 2 millions de personnes qui se connectent chaque jour sont les spectateurs et non pas les diffuseurs. Cela nous intéresserait de discuter avec vous ; êtes-vous un utilisateur de Twitch ? Travaillez-vous dans le secteur, et si oui pourriez-vous nous rediriger vers les spécialistes du milieu que vous mentionnez ? Bien à vous.

Laisser un commentaire

*

*

0

Your Cart